Créer un site internet

La résurrection de "Religieuses abusées, l’autre scandale de l’église"

Lcp_logoLe 16 octobre 2019, après des mois d’interdiction de diffusion (voir « Courrier Picard – Victimes et condamnées à se taire »), LCP, la chaîne parlementaire de l’Assemblée nationale française, ressuscite l’emblématique reportage sur le révoltant dévoiement de l’église « Religieuses abusées, l’autre scandale de l’Eglise », enquête fruit d´un long travail d´investigation de 3 ans réalisé par les journalistes Marie-Pierre Raimbault et Eric Quintin, dont une forte proportion est consacrée à l’Arche.

Les deux débats ne sont plus disponibles sur LCP mais le reportage d’ARTE est consultable dans le billet « Religieuses abusées, l’autre scandale de l’Eglise »

LCP DébatDoc : 1ere partie (1h26) – Début du débat : 49 mn 20 s
LCP DébatDoc : 2eme partie (1h25) – Début du débat : 51 mn 40 s

LCP, dans le cadre de « DébatDoc », a scindé le reportage en deux parties afin d’illustrer deux émissions suivies chacune d’un débat.

La premiere recevait Eric Quintin, coauteur du documentaire ; Soeur Véronique Margron, présidente de la CORREF ; Céline Hoyeau, chef adjointe du service religion à La Croix et Aymeri Suarez-Pazos, président de l´AVREF, l’association d’Aide aux Victimes de mouvements Religieux en Europe et Familles qui a accueilli les premiers témoignages des victimes de l’Arche.

Les invités pour le second débat du 17 octobre 2019 étaient Constance Colonna-Cesari, journaliste spécialiste du Vatican ; Xavier Breton, député LR de l´Ain et président du groupe d´études à vocation internationale sur les relations avec le Saint Siège ; Gino Hoel, membre de la rédaction de Golias et Père Pierre Vignon, le prêtre du diocèse de Valence (Drôme) qui a eu le courage d’affronter l’effroyable réalité en face et de se positionner du côté des victimes, ce pourquoi sa hiérarchie ecclésiastique l’a sanctionné, accentuant ainsi la décrédibilisation de l’église.

Fin de l’ordonnance restrictive ?

ARTE a diffusé le 5 mars 2019 à une heure de grande écoute, dans le cadre de son magazine THEMA, un reportage sur les abus sexuels subis par les religieuses au sein de l’église, et notamment à l’Arche, illustré par les témoignages de Michèle-France et de Cécilia de la communauté de Trosly-Breuil. 

Le 20 avril 2019, à la suite de la plainte en référé d’un prêtre allemand prétendant être identifiable dans le documentaire, le tribunal d’instance de Hambourg a rendu une injonction temporaire interdisant la chaîne franco-allemande Arte de continuer à diffuser le documentaire, notamment en replay.

Le porte-parole de la famille spirituelle « Das Werk » de Bregenz, le père Georg Gantioler, a déclaré à la demande de l'Agence de presse catholique qu'un avocat de la Communauté avait obtenu une injonction contre Arte TV, la Frankfurter Allgemeine Zeitung et Deutschlandfunk1, 2.

Arte avait obtempéré en retirant le reportage de son site de replay mais des internautes outrés par ce bâillonnement de la chaine, ont régulièrement mis à disposition l’enregistrement du documentaire sur les sites de streaming comme Youtube ou Dailymotion, mais souvent retiré par ces plateformes.

L’enquête n’a pas été tronquée par LCP, les passages contestés du témoignage de « Doris » étant présents. Comme il serait très étonnant que la chaine représentant l’Assemblée nationale ne respecte pas la loi, il est probable que la plainte du prêtre à l’origine de la procédure ait été déboutée.

On ne peut que se féliciter que soit lever cette interdiction de diffusion, injure faite aux nombreuses victimes enfin reconnues avant d’être de nouveau réduites au silence.

Références allemandes

médias Abus sexuels prêtre assistantes église

Ajouter un commentaire